La Zakat

Moyenne : (1 vote)
Bookmark and Share

La zakât est aussi fondamentale dans l'Islam que les autres formes des ‘Ibâdât : Salât (la prière) et Sawm (le jeûne). Son importance réside dans le fait qu'elle nourrit en nous les qualités de sacrifice et nous débarrasse de l'égoïsme. L’Islam accueille en son sein ceux-là seuls qui sont prêts, dans la voie d'Allah, à distribuer une part de leurs biens durement gagnés, volontairement et sans aucun espoir de profit temporel ou personnel.

L’Islam n'a rien à faire avec les avares. Un vrai musulman, quand l'appel viendra, sacrifiera tous ses biens selon le désir d'Allah , car la zakât l'a déjà entraîné à cela. La société musulmane a énormément à gagner à l'institution de la zakât. C'est le devoir le plus strict de tout musulman fortuné de venir en aide à ses semblables pauvres ou dans une situation moins favorisée. Sa richesse ne doit pas être utilisée uniquement pour son confort et son luxe personnels ; d'autres ont aussi un titre sur ses biens : les veuves et les orphelins de la nation, les pauvres et les invalides ; ceux qui ont des capacités mais manquent des moyens de chercher un emploi utile, ceux qui ont les capacités mais pas d'argent pour acquérir de l'instruction et devenir ainsi des membres actifs de la communauté.

Celui qui ne reconnaît pas un droit sur ses biens à de telles personnes de sa communauté est réellement cruel. Car il ne pourrait y avoir de plus grande cruauté que de remplir ses coffres tandis que des milliers d'êtres meurent de faim ou souffrent du chômage. L’Islam est l'ennemi juré d'une telle forme d'égoïsme et de cupidité. Les incroyants, dénués de tout sentiment d'amour universel, ne savent que conserver leur argent, et pour le faire fructifier le prêtent avec intérêts. Les enseignements de l'Islam sont l'exacte antithèse de cette attitude. Ici on partage sa richesse avec ses semblables et on les aide ainsi à se suffire à eux-mêmes et à devenir des membres productifs de la société.

Allah dit :
« Soyez assidus à la prière, faites l'aumone, vous retrouverez auprès d'Allah le bien que vous aurez acquis à l'avance, pour vous même »(verset 110/2).
« Prélève une aumône sur leurs biens pour les purifier et les rendre sans taches » (verset103/9).

Le Coran contient plus de 80 versets qui renferment l'ordre de s'acquitter de la Zakat.

Qu'est-ce que la Zakât (ou "aumône légale") ?

Le terme " Zakât", souvent traduit en français par "aumône légale", signifie littéralement "purification". Il désigne l'aumône obligatoire que chaque musulman verse en vertue des règles de solidarité au sein de la communauté musulmane.

Troisième pilier de l'Islam (après l'attestation de foi et la prière), la Zakât est en effet une obligation pour tout musulman possèdant une richesse minimum (appelée Nisâb).

On distingue en Islam plusieurs "Zakât":

  • Zakât "ul-Fitr": versée à l'occasion de la fête marquant la fin du jeûne du mois de Ramadân (fête appelée "Eïd El-Fitr") et qui consiste en un repas offert à un nécessiteux (qui correspond en France à une somme estimée à environ 5€).
  • Zakât "El-Mâl": charité appliquée sur les possessions, le patrimoine, du musulman.

But de cette aumône

  • Purifier l'âme humaine de l'avarice, de l'avidité et de la convoitise
  • Subvenir aux besoins des pauvres et nécessiteux
  • Rallier le coeur des fidèles
  • Instaurer les oeuvres d'utilité publique (écoles, hopitaux).
  • Limiter l'accumulation des richesses chez les personnes aisées et autres

Pour être acquittable de la Zakat, la personne doit posséder effectivement des biens et les avoir possédé pendant un an. C'est à dire avoir préservé le minimum acquittable pendant un an.

Biens soumis à la Zakat

  • La monnaie (2,5% d'acquittement)
  • Les bestiaux
  • Les marchandises
  • Les métaux extraits du sol
  • Les fruits et les céréales

A qui bénéficie la Zakât ?

  • Le pauvre et le nécessiteux : qui n'arrivent pas à assurer leur subsistance même si elle possède un bien pouvant être soumis à la Zakat.
  • Les collecteurs de la Zakat qui se déplacent et font de grands effort dans ce travail de collecte
  • Les nouveaux convertis dont la foi n'est pas encore ferme mais qui ont une certaine influence sur leur entourage.
  • Pour l'affranchissement d'hommes ou de femmes de maisons (domestiques) et le rachat de captif.
  • Les endettés qui sont incapables de s'acquitter de leurs provenant des transactions qui ne comportent pas d'offense à Allah et à son Prophète (saw).
  • Pour les buts d'utilité publique : Le voyageur qui se trouve loin de son pays et qui n'arrive pas à subvenir à ses besoins et pour y retourner

8 catégories qu'Allah a désignées comme suit :
« Les Sadaqats ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les coeurs sont à gagner (à l'Islam), l'affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d'Allah, et pour le voyageur (en détresse). C'est un décret d'Allah! Et Allah est Omniscient et Sage » [ Sourate 9 - Verset 60 ]

On ne donne pas la Zakat à la famille du Prophète (saw), à l'homme capable de travailler, au non musulman.

La différence entre Zakat et Sadaqa

La Zakât et la Sadaqa sont deux termes qui ont des significations générales communes et des significations spécifiques absolues, c’est à dire que l’un des deux est plus général et plus global que l’autre. Il s’agit de « Sadaqa » tandis que « Zakat » est plus spécifique. Toute Zakat est donc une Sadaqa mais toute Sadaqa n’est pas [nécessairement] une Zakât.

Cela apparaît clairement dans la parole d’Allah :
« Prélève de leurs biens une Sadaqa par laquelle tu les purifies et les bénis, et prie pour eux. Ta prière est une quiétude pour eux. Et Allah est Audient et Omniscient » [ Sourate 9 - Verset 103 ]
Le sens visé par « Sadaqa » dans ce verset est la Zakât obligatoire.

Ce sens a été exprimé textuellement par al-Mâwardî dans son livre « al-Ahkâm as-Sultâniyya » où il a dit :
« La Sadaqa c’est la Zakât et la Zakât c’est la Sadaqa , le terme diffère mais le sens désigné est le même ».

La Zakât est un des piliers de l’Islam. Son acquittement est obligatoire. Celui qui renie son caractère d’obligation religieuse est renégat (kâfir). Elle consiste à s’acquitter d’une quantité précise d’un bien précis à des conditions précises en faveur de bénéficiaires précis qui sont au nombre de huit cités dans le livre d’Allah.

De même, la zakat ne s’applique pas sur tout type de richesse. Il y a des biens spécifiques qui sont visés par l’obligation de la zakat et qu’on appelle « biens concernés par la zakat » comme l’or, l’argent, toutes les monnaies fiduciaires, le bétail, les grains et les fruits.

Son obligation est liée à la richesse qui elle-même est liée à la créance.

Quant à « sadaqa », c’est un terme plus général puisqu’il sert à désigner les sadaqa obligatoires comme la zakat mais aussi les sadaqa (charités) non obligatoires.

Elle n’est pas liée à un moment limité ni à une quantité définie mais la personne dépense de ce qu’Allah lui a donné à condition de ne pas délaisser ceux dont il a la charge alimentaire comme la femme et les enfants.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>